C-expresso
English  │ Français
La rapidité est utile et l‘inertie pénible
Artiste Index •  Option Pianiste Utopie
Broadcast
Définition
Une vidéo est dite de qualité Broadcast lorsqu‘elle peut être utilisée professionnellement, que sa qualité est suffisante pour être diffusée par exemple sur une chaîne de télévision. Une norme Broadcast définit également pour la vidéo télédiffusée, un cahier des charges strictes en terme de format, de définition, en bande passante, de calorimétrique, de stabilité, de synchronisation et de qualité audio.

La norme Broadcast est imposée aux producteurs qui souhaitent diffuser de la vidéo sur une chaîne télévisée. Le terme Broadcast est également utilisé en anglais pour nommer les activités de télévision et radio-diffusion. Par exemple, la British Broadcasting Corporation (BBC) regroupe plusieurs chaînes de TV et stations de radio au Royaume-Uni.
Web Broadcast
La Diffusion ou « Broadcast » de vidéos sur le Web fait appelle aux choix cruciaux suivants, soit on dispose de préférence d‘un Serveur sous Unix relié à une bande passante internet symétrique suffisante de l‘ordre 100 Méga-bits par seconde, car ce n‘est pas la réception (Downstream) mais bien l‘émission (Upstream) le plus important dans ce cas de figure. Une autre solution est de déposer la vidéo sur un Site Web tel que DailyMotion, YouTube ou autres qui sont des Sites Web gratuits de partage de vidéos. Après ce choix peut être défini par la disponibilité de la vidéo, le temps de téléchargement à partir d‘une page Web à tout moment de la journée. Si la disponibilité d‘une vidéo est parfaite sur DailyMotion ce n‘est pas le cas de YouTube qui est une vrai catastrophe de 16 heures à minuit en France pour charger ou lire une vidéo.

Ensuite il reste soit un Site Web comme Brightcove mais payant, la vidéo présentée plus haut « Bad Romance » de Lady Gaga provient de leur plate-forme, c‘est très bien, toujours disponible, le Player vidéo peut être adapté pour l‘esthétique de la page Web, mais cela possède un coût non négligeable, mais justifié.

En dernier lieu, il existe une solution hybride comme sur le Site Web Vimeo où la gratuité cohabite avec le payant en harmonie dans le respect des créatifs passionnés de vidéo. La qualité de la disponibilité des vidéos est parfaite, certainement la solution idéale pour ceux dont les moyens ne permettent de s‘offrir un service onéreux. Mais qui permet quand même une évolution vers un service professionnel payant pour une somme annuelle modique.

Par contre, une remarquable facilité à souligner pour intégrer une vidéo provenant de la plate-forme Vimeo une option efficace et super pratique, après avoir cliqué sur le bouton < EMBED > de la vidéo et avec la sélection de la ligne « Customize size, color, and other options » on peut définir la largeur de la vidéo et la boîte de dialogue en changeant de champ calcule la bonne hauteur automatiquement pour conserver un format homothétique avec le format de la vidéo d‘origine. Enfin des gens intelligents, individu rare de nos jours dans cette Société de type e-Robot décliqueté.

La qualité et la personnalisation du Player vidéo sont aussi un facteur déterminant dans les options de ce choix.
Location
Par le terme « Location » en Informatique, il faut entendre la localisation du pays de la page Web qui contient une vidéo intégrée et géographiquement de celui qui veut regarder justement cette vidéo. Car ces deux facteurs entrent en jeu lorsque celui qui partage par exemple sur YouTube cette vidéo impose une restriction relative au pays utilisateur. Cela est fort pénible désobligeant parce que l‘on sait jamais dans quel lieu ces restrictions sont imposées. Cette pratique détestable est surtout utilisée par des professionnels du spectacle qui profitent d‘un service gratuit de partage de vidéo qui ne leur est pas destinés au départ.

Il me semble que cela serait bénéfique pour tout le monde que cette option fonctionnelle disparaisse, car c‘est contre l‘esprit du partage de l‘information sur le Web et comme cela ces personnes arrêteraient de manger à tous les râteliers, la situation serait assainie de ces agissements automatiquement.
Vidéo du Web
Les vidéos sur le Web c‘est grave, on trouve n‘importe quoi, le pire comme le meilleur, intégrées sur les pages Web sans aucun respect de l‘homothétie de format, des bandes noires dans tous les sens et trop souvent avec un son altéré bien pourri. Il est vrai qu‘il faut perdre un peu de temps pour trouver une hauteur quand ont défini une largeur, parfois ce n‘est pas simple et fastidieux, chercher pendant des heures une vidéo correcte et techniquement bien réalisée. Mais cela existe, certes pas beaucoup sont de qualité et valables. Mes propos ne fustigent pas le contenu, qu‘il soit douteux ou judicieux mais le contenant, les vidéos de cet acabit de format exécrable.
Format 720p : 1280 / 720 = 640 / 360 = 320 / 180 = 16 / 9 = 1,7778
Format 1080p : 1920 / 1080 = 960 / 540 = 480 / 270 = 16 / 9 = 1,7778
A mon avis, il paraîtrait et non seulement enfin comme ouïe dire, qu‘il serait louable de prendre le 16/9ème comme référence de format vidéo et d‘arrêter le jeu fractionnel du standard.

Exemples trop rare de vidéo bien réalisée.
« Addictions » par Superbus – Live performance Music Awards – Website
Format
Afin d‘éviter de fastidieuses ou hasardeuses opérations de transcodage de format, observons ce qu‘il existe.
Graphique proportionnel Échelle ¼ du nombre de pixels réels
1080p 1920 x 1080
720p 1280 x 720
SDTV Pal 720 x 576
EDTV NTSC 720 x 480
Tout d‘abord, il est important de rappeler que 720p et 1080i désignent la norme utilisée pour émettre une émission de télévision haute définition. Ainsi un signal 720p comporte 720 lignes rafraichies de manière progressive (toutes les lignes rafraichies en 1 fois). Un signal 1080i comporte 1080 lignes, mais seulement la moitie des lignes sont rafraichies à chaque balayage (ou variation explicative, chaque trame ne contient que la moitié des lignes). Le 1080i donne des images de meilleure qualité (supérieures à 2 megapixels) tandis que le 720p donne un meilleur rafraichissement. La chaîne sportive américaine ESPN a ainsi choisi le format 720p pour diffuser ses matchs en direct alors que la chaîne Discovery Channel a choisi le 1080i pour ses reportages. Les chaînes choisiront donc entre ces deux formats selon la nature de leurs contenues mais il semble que le 1080i sera le format le plus utilise en Europe.

Concernant les téléviseurs, il ne faut pas confondre les formats supportés et la résolution native. Les téléviseurs HD-Ready supportent en général tous les formats HDTV (720p, 1080i), EDTV (480p) ou SDTV (Pal). Cependant les téléviseurs ont une résolution native, c‘est-à-dire le nombre de lignes ou de pixels qu‘ils sont capable d‘afficher réellement. Une télévision HD-Ready ayant une résolution de 1280x720 afficheront les signaux 720p sans transformations (c‘est pour cela qu‘on les appelle téléviseurs 720p) mais devront diminuer le nombre de lignes des signaux 1080i. Lorsqu‘on regarde les caractéristiques des téléviseurs HD-Ready, on constate que la résolution n‘est jamais 1280x720 mais le plus souvent 1280x768 ou 1366x768. Les images 720p sont donc légèrement agrandies (interpolée) avant d‘être affichées.

Tous les téléviseurs (LCD ou Plasma) sont à balayage progressif, on trouve donc des téléviseurs 720p ou des téléviseurs 1080p, appelés Full HD. Les téléviseurs Full HD devront donc désentrelacer les signaux 1080i, ce qui ne modifie pas ou peu la qualité et devront interpoler les signaux 720p, ce qui peut donner quelques defaults du à l‘ajout de lignes.

Le p signifie « progressif » pour progressive en anglais, le i signifie « entrelacé » pour interlaced en anglais.

Les principaux formats d‘image HD utilisables sont les suivants :
  • 720p 1280 x 720 à 50 et 60 Hz en progressif - 16/9
  • 1080i 1920 x 1080 à 50 et 60 Hz en entrelacé - 16/9
  • 1080p 1920 x 1080 en progressif - 16/9
Format standard de l‘industrie de l‘audiovisuel.
Cadence de l‘image
Les cadences d‘images peuvent être en mode progressif (P) ou entrelacé (I). Le mode entrelacé est compatible avec la diffusion d‘image destinée à un téléviseur CRT et donne une grande fluidité de mouvement, le mode progressif offre une pleine définition de l‘image.

Il existe ensuite en HD plusieurs vitesses de défilement d‘images :
  • 24p im/s Vitesse de défilement du cinéma film argentique
  • 25p im/s Vitesse de défilement Progressif en Europe et dans les pays en PAL et SECAM
  • 30p im/s Vitesse de défilement Progressif aux États-Unis et Japon (et Pays en NTSC) qui est de 29,97 im/s
  • 50i im/s Standard de télévision PAL (en fait 50 demi-images par secondes en entrelacé, fluidité doublée)
  • 60i im/s Standard de télévision NTSC (en fait 59,94 demi-images par seconde en entrelacé, fluidité doublée)
Cadence d‘image à venir :
  • 50p im/s fluidité doublée en progressif en Europe
  • 60p im/s fluidité doublée en progressif aux États-Unis et Japon
Plus il y a d‘images par seconde, plus les mouvements sont fluides.
Publicité clandestine
Quand une vidéo est intégrée dans une page pour un Site Web, parfois il apparaît avec le temps de la publicité avant la vidéo et aussi pendant la lecture de la vidéo. Ce que l‘on peut nommé comme une « Publicité clandestine » car non seulement on parle d‘un sujet et le nom est cité pour celui qui héberge la vidéo, mais en plus il faudrait honorer son contrat publicitaire. Essayez de coller une affiche publicitaire sur un panneau quatre par huit qui ne vous appartient pas, elle ne restera pas longtemps. Ce principe ne joue pas dans la légalité, d‘ailleurs pratiquement tout ce qui touche aux vidéos sur Internet est quasiment illégal.

Imaginer si on enlevait toute les vidéos intégrées sur les pages des Sites Web concernant les artistes, il ne resterait pas grand chose. Si on parle beaucoup d‘un artiste sur le Web, il en tire toujours avantage. Mais profiter d‘une affection du public pour vendre une marque de lessive, un torchon parlant de tout et dénué de propos intelligents ou bien encore vanter le mérite de la dernière cuisine mal équipée, n‘est-ce pas abaisser un artiste au vulgaire rôle d‘homme sandwich. De toute façon la publicité sur Internet est encore plus nulle que celle télédiffusée et tient plus de l‘affichette qu‘autres choses.

La question reste posée, quand les annonceurs comprendront-ils que la publicité sur le Web, ce n‘est pas clique sur mes fesses point comme ... sur un Site Web caractérisée de lubricité obsessionnelle ouvrant les clignotantes fenêtres jaillissantes du « pornographe publicitaire » sur une aberration dispendieuse inutile pour les consommateurs conscients et avertis que nous sommes devenus ou soit en devenir.


Eric Douzet
C-expresso.fr v. 1.2 © 2010 Tous droits réservés Commentaire non publié par e-mail Hosted by C-extra.com